3 clés indispensables pour améliorer son niveau d’écoute

Vous éprouvez peut être des difficultés à écouter ou être écouté par votre conjoint(e), vos enfants.
Le manque d’écoute de la part de vos collègues, ou à l’inverse votre difficulté à soutenir une écoute de qualité au travail vous conduit à ne pas vous sentir légitime.
Peut-être même que les enseignants de votre enfant regrettent un manque d’écoute en classe et que vous vous sentez en partie responsable.
Rassurons-nous, écouter n’est pas quelque chose de naturel, cela ne va pas de soi !

Nous verrons ensemble que cela s’apprend. C’est d’ailleurs une des qualités des personnes qui réussissent.
Pour reprendre les mots d’Hal Elrod auteur du Best-seller The Miracle Morning : « Le tout premier talent des personnes d’influence est de considérer l’individu en face comme le plus important au monde. »
Oui mais !!! Comment écouter les autres, quand on ne se sent pas soi-même écouté ? Quand ceux-ci refusent de témoigner de l’intérêt pour nous ? Comment inverser cette tendance et faire de l’écoute un outil puissant pour améliorer la qualité de votre vie ?

Dans cet article, je vous propose de découvrir en quoi et comment l’écoute peut vous permettre d’améliorer la qualité des relations avec les autres et vous-même.

Pour commencer, nous identifierons les raisons qui rendent l’écoute difficile.
Des raisons qui trouvent leur origine dans le terreau familial et qui influent sur la valeur que l’on accorde à l’écoute.
Nous verrons ensuite qu’il est possible de reprendre le pouvoir sur notre qualité d’écoute, afin qu’elle devienne un partenaire de réussite.
Pour cela, je vous proposerai 3 clés concrètes pour faire évoluer votre niveau d’ écoute. Car c’est avant tout en opérant des réglages à l’intérieur de soi que nos relations avec l’extérieur se transforment.

chien oreilles ecoute

L’écoute résulte d’un apprentissage

Les bases de l’écoute ne sont pas enseignées à l’école. Elle résulte de choix conscients ou inconscients qui s’installent tout au long de la vie.
A ce jour, que représente pour vous l’ écoute ? Quelle valeur lui attribuez-vous ?
En PNL, la notion de valeur est centrale. Tout simplement parce que nos valeurs, ou plutôt les choses auxquelles on attribue de la valeur, influent sur nos comportements.
De sorte que, si vous ne questionnez pas la valeur de l’écoute dans votre vie, ne soyez pas étonné de ne pas savoir écouter. Et surtout, de ne pas être écouté.

Voici un exemple qui illustre cette idée :
Enfant, les discussions avec mes parents sont unilatérales. Elles se résument à une suite de prescriptions, de règles que je m’efforce d’écouter et de mettre en application. A cette époque, mes parents ne font pas preuve d’une grande écoute. C’est leur façon singulière d’assumer leur rôle de parents.
Dans le même temps, autour de moi, j’observe des comportements bien différents. Des copains qui échangent et sont écoutés par leurs parents…

Comment adopter un bon niveau d’écoute si l ‘on a pas de référence, de modèle ? Pour cela, je vous propose d’entrer plus en détail dans les mécanismes de l’écoute.

Les postures d’écoute, Quésaco ?

Revenons sur mon exemple :
Je vous ai expliqué plus haut que les conversations dans mon enfance sont souvent à sens unique. Mes parents me donnent un ensemble de directives que je dois suivre.

Ce que la PNL et mes lectures m’apprennent :
Derrière chaque comportement se trouvent des valeurs, des importants. A cette époque, la « valeur sécurité » est très importante pour mes parents : prêter attention à son argent, à ses fréquentations, au regard des autres…
Ce faisant, ils n’ont de cesse de vouloir me montrer le bon chemin, de décider pour moi. Sans doute pour mon bien, mais sans vraiment prêter attention à mes aspirations.
Ils ne le savent pas, mais ils sont en train de me léguer un « modèle d’écoute limitant » pour ma vie d’adulte.

A l’opposé de ce modèle hérité, se trouve celui de certains camarades de classe : un modèle qui repose sur une écoute mutuelle, une prise en compte de l’autre.
Je garde en mémoire la discussion d’un copain de classe et de sa mère à la sortie d’école. Il lui pose une question sur un thème que je n’ai plus en tête. Ce dont je me souviens, c’est la réponse de sa mère : « D’après toi, qu’est ce que cela veut dire. » Elle lui offre la possibilité de rechercher la solution.

Ce que m’apprend la PNL : La mère de mon ami lui « transmet » une posture d’écoute bien différente de la mienne: une posture aidante où on fait une place à l’autre.

Nous venons de voir que notre posture d’écoute se construit au gré des discussions que nous entretenons avec nos proches. Analysons maintenant un troisième point :

l'ecoute

Le refus de « ne pas savoir ».

Les enfants n’ont de cesse de poser des questions. Au fur et à mesure de leur ouverture sur le monde, ils questionnent les adultes.
A l’âge adulte la tendance s’inverse. Il est souvent difficile pour un adulte de « ne pas savoir ». Ou du moins de reconnaître que nous ne savons pas.
Et pourtant pour reprendre un proverbe chinois, « nous avons un maître dans chaque domaine »
Plus nous acceptons que nous savons peu de choses des autres et du monde qui nous entoure, plus nous augmentons nos chances de découvrir ce que nous ne savons pas. A l’inverse, quand on croit déjà connaître les choses, on se prive l’espace d’un instant de découvrir et d’apprendre de nouvelles choses. Reconnaître que l’on ne sait pas nous permet d’être plus attentif aux autres.
Nous venons de voir que les obstacles à une écoute de qualité sont nombreux. Toutefois, quand nous commençons à reconnaître la valeur de l’écoute et l’impact qu’elle peut avoir chez les autres, des changements s’opèrent à l’intérieur de nous.

A présent, je vous propose de découvrir 3 clés qui vont vous permettre d’améliorer votre niveau d’écoute et en faire votre partenaire de réussite.
L’ambition de ces clés est de vous aider à reprendre le pouvoir en matière d’écoute en vue d’améliorer vos relations avec les autres.

Clé n° 1 : Diagnostiquer la valeur de l’écoute dans votre relation

Pour cela je vous propose de prendre une feuille blanche :

  1. Lister les avantages d’une meilleure écoute dans le cadre de votre relation : améliorer la relation parent- enfant… augmenter les performances de votre service…
  2. Lister les obstacles actuels à cette écoute : « Je n’écoute plus mon collègue car il ne tient pas compte de mes remarques… » « Il ne m’écoute jamais… »

A ce stade on observe souvent une tendance à rejeter la responsabilité du problème sur l’autre. Ce faisant, on se retire une partie du pouvoir pour améliorer la situation.

  1. Ces obstacles sont-ils surmontables ? Si ce n’est pas le cas pourquoi ?

Derrière des obstacles insurmontables se trouvent souvent des croyances. La PNL définit les croyances comme des généralisations. En matière d’écoute cela peut être « je ne l’écoute plus car il ne fait jamais d’effort ».
La PNL propose de dépasser ces généralisations en mettant du doute dans ces croyances.
Exemple : « N’y a t-il pas des situations où il fait des efforts ? »

Ce diagnostique vise essentiellement à clarifier la situation et à redéfinir la valeur que l’on souhaite attribuer à l’écoute. Il pose les bases d’une volonté de responsabilisation, d’une reconquête du pouvoir pour améliorer la relation.

liste

Clé n°2 : Construire votre liste d’affirmations positives concernant l’écoute

Une fois que vous avez identifié de manière précise la valeur que vous souhaitez attribuer à l’écoute. Il est important d’écrire une liste d’affirmations positives.

Voici une trame que je vous propose :

  1. Effectuer des recherches sur Internet : il existe de nombreux sites qui proposent des listes d’affirmations. Charge à vous de les personnaliser pour qu’elles provoquent une émotion en vous.
  2. Agrémenter votre liste de citations puissantes sur le thème de l’écoute. Les citations permettent d’accroître la dimension émotionnelle.
  3. Prendre un moment pour soi chaque matin au réveil et le soir avant de se coucher pour relire votre liste en mettant l’accent sur le ressenti.
L’apport de la PNL :

La PNL traite des 3 pôles du fonctionnement : les pensées, les émotions et les comportements. Ces pôles s’influencent mutuellement.
Dans notre exemple la lecture d’affirmations positives (pensées) influencent nos émotions. Le fait de penser que l’écoute permet d’améliorer la relation avec votre collègue de travail influence vos ressentis. En conséquence vos comportements se modifient progressivement dans la direction que vous souhaitez prendre.

Pour résumer dans cet exemple votre pensée influence vos émotions qui à leur tour influencent vos comportements.
Choisissez n’importe quel comportement du quotidien et vous observerez qu’il est sous- tendu par une émotion particulière et une pensée particulière. Le fait de modifier l’une ou l’autre, le comportement change !

Clé n°3 : Tenir votre carnet de bord

Quotidiennement :

  1. Lister 3 actions effectuées qui témoignent de votre engagement en faveur d’une meilleure écoute. Associer les à un sentiment positif (gratitude, fierté…).
    Exemple : J’ai pris le temps d’écouter mon collègue pendant la pause café.
  2. Lister une action qui atteste un effort de votre part. Une action que vous n’aviez pas accomplie jusqu’à présent et qui atteste que vous êtes dans une dynamique de changement.
    Exemple : Pendant notre réunion j’ai reformulé les points positifs de son intervention.
  3. Lister un axe d’amélioration
    Exemple : être particulièrement à l’écoute dans les moments où il me reprochait de ne pas l’être.
L’apport de la PNL :

Il s’agit d’une autre application des 3 pôles du fonctionnement humain. Vous associez des émotions positives à vos comportements quotidiens. Vous renforcez la croyance (pensée) que cette relation peut s’améliorer.
C’est lorsque nous changeons notre monde intérieur que les choses commencent à évoluer à l’extérieur. Les autres nous voient et nous sentent différents. En conséquence, leur façon d’interagir avec nous évolue.

carnet de bord

Nous arrivons au terme de cet article sur l’écoute. J’ai tenté de vous partager ma compréhension des processus qui la sous-tendent.
Tout d’abord, je vous ai exposé certaines raisons qui expliquent que notre écoute n’est pas toujours optimale. Je vous ai ensuite proposé 3 clés qui s’inscrivent dans une stratégie originale de penser l’écoute.
La PNL je le répète est un modèle qui s’intéressent aux pensées, aux émotions qui sont à même de modifier nos comportements. Voilà pourquoi je vous encourage à découvrir cette formidable boite à outils.

Je terminerai sur une affirmation que j’aime me répéter :

« Ma situation dépend de l’être que j’étais, mais l’orientation que je prends dépend entièrement de l’être que je souhaite devenir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *